Titre de Concession aux Héritiers CLAIN – Trouvaille de Karine NOURRY

Posté par romafe le 9 mars 2010

Hélène PROU, épouse en seconde noce Jacques FONTAINE, elle est veuve de Jean Macaste CLAIN, avec qui elle a eu 4 enfants : Marie ° 1691, Marguerite °1693, Ignace °1694 et René ° 1697.

Jacques FONTAINE les a élevés, il obtient une concession supplémentaire pour subvenir aux besoins des enfants CLAIN, ainsi qu’aux 12 enfants qui naîtront de son union avec Hélène PROU…

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Extrait du registre N°2, de la transcription  Expédition des titres de concession à l’Ile de la Réunion 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Titre de concession aux héritiers CLAINS du 8 avril 1725

Contrat des héritiers CLAINS


 

Antoine DESFORGES BOUCHER, chevalier de l’ordre militaire de St Louis, Gouverneur pour sa Majesté de l’Ile Bourbon et président du Conseil Supérieur à tous ceux qui ces présentes lettres verront Salut : Savoir faisons que le Conseil Supérieur considérant que la Veuve de Jean CLAIN a convolé en seconde noce avec Jacques FONTAINE ayant de son premier mariage René, Marie et Ignace CLAIN, qui étaient encore en bas âge et que depuis sa seconde communauté le dit Jacques FONTAINE les a élevés, lequel présentement est dans l’impuissance de continuer d’autant que la portion de terre qui leur reviendrait de la succession du défunt Jean CLAIN leur père est de très petite étendue, n’ayant point d’ailleurs aucun titre de propriété d’elle, ce qui aurait engagé les enfants CLAIN de demander une concession nouvelle, qui les mit hors de l’indigence et en état de subsister promettant d’appliquer à la culture du vrai café de moka à quoi ayant […..] et étant de l’équité de la justice […..] aux contestations et prévus qui pourraient survenir entre les dits enfants CLEIN et les enfants FONTAINE et en même temps leur assurer une concession stable et permanente au lieu et place de prétendu héritage de leur défunt père dont-ils ne peuvent rapporter aucun titre et qui par la concession accordée au dit Jacques FONTAINE a été réuni au domaine de la Compagnie, le Conseil a accordé, donné, concédé, accorde, donne, concédé aux dits René, Marie et Ignace CLEIN, la propriété d’un terrain contenant la moitié de tout celui contenu entre la ravine ou rivière sèche, la rivière du mât, le chemin de chasse et le sommet de la montagne à prendre la dite moitié le long de la rivière du mât qui aura pour première borne par la bas l’endroit appelé le passage d’Eustache auquel endroit sera planté et entretenu deux tamariniers comme aussi plantés et entretenus sur l’espace du chemin de chasse qui le trouvera être de la présente concession de distance en distance plusieurs tamariniers. La présente concession contenant plus de six fois la grandeur de ce qui aurait pu revenir aux dits enfants CLEIN de la succession de leur père du terrain qu’ils croient leur appartenir situé le long du ruisseau de la digue, faite à la charge pour eux de renoncer comme ils renoncent, acceptant le présent à la succession de leur mère, à présent femme dudit Jacques FONTAINE, en ce qui concerne les terres, l’intention du Conseil en leur donnant uns si grande concession n’étant que pour leur procurer la tranquillité et les empêcher de venir à partage avec les enfants FONTAINE qu’ils veut favoriser également. Par de la présente concession jouir, faire et disposer par les dits René, Marie et Ignace CLEIN leur noirs et ayant cause, comme bon leur semblera et chose leur appartenante en toute propriété Roturière, à la réserve des droits de Seigneurie [……….], chasse et pèche générale, demeurant à la Compagnie à la charge de payer annuellement à la recette et domaine aux temps pour le indiqué, cinquante livres de riz blanc et douze poules de redevance par forme de […….] comme aussi les droits qui à l’avenir pourront par la Compagnie vu en nom par qu’il appartiendra être imposés, sur les fruits et denrées de commerce, qui seront cultivés sur la présente concession à cause de la propriété en toute Justice et Seigneurie.  Et afin que le présent ait toute sa force et valeur en marge de celui sera apposé le sceau du Conseil Supérieur et plus bas le cachet de nos armes. Donné au Gouvernement à St Denis, le huit avril mil sept cent vingt cinq. Signés : DESFORGES BOUCHER, H. DIORÉ SICRE de FONBRUNE, BOURLET d’HERNILLERS, […] HEREAUX GASSONVILLE, Arthur Pierre Général DUMESNI, Villarnoy, D. LANUX.  [..…] et certifié conforme pour la commission.  Trois rayés nuls  Signé : HOUPIART FILHOL Pour copie conforme à l’original dépose ….. les titres de concession et enregistré au registre N°2 de la transcription du dits titre de concession f°27v° 
 
  

Publié dans Histoire | Pas de Commentaire »

Deux Siècles et Demi de l’Histoire d’une Famille Réunionnaise 1665-1915

Posté par romafe le 8 mars 2010

fontaine1.jpg

Auteur : Jean-Claude Félix FONTAINE

Premier Volume : Jacques et Gilles FONTAINE, Les Aventuriers 1664-1729.

La Compagnie des Indes, crée par Louis XIV et Colbert en 1664, organise un premier contingent d’ouvriers et d’artisans pour Madagascar. Elle décide, quelques jours avant le départ, de déposer à Bourbon (La Réunion), alors déserte, vingt hommes sous le commandement d’Étienne REGNAULT, afin d’organiser une base de ravitaillement pour les navires et lieu de repos pour les malades.

Parmi eux, Jacques FONTAINE partagera leur aventure. Porteur d’un rêve de liberté, il défendra son utopie contre le pouvoir en place jusqu’à en devenir rebelle.

Son fils Gilles choisira l’aventure sur l’océan indien en appartenant aux équipages des capitaines pirates anglais BOWEN et WHITE. Ayant rangé son sabre, il participera à la conquête su Sud et sera l’un des pionniers de l’ère du café.

Cet ouvrage se veut une reconstitution de leur histoire et, pour cela, il convenait de s’appuyer sur des documents incontestables. Pour combler les lacunes , nous avons effectué un choix délibéré d’hypothèses pour tenter de recréer le possible et le probable. Nous avons pu ainsi propose une reconstitution des émotions, des inquiétudes, des rêves, des joies, des douleurs de ces deux hommes et de quelques personnes de leur entourage.

fontaine2.jpg

 Auteur : Jean-Claude Félix FONTAINE

Deuxième Volume : L’aventure du sucre ou la volonté d’émergence 1730-1915

Après la terrible épidémie de variole de 1726, les descendants de Jacques et Gilles FONTAINE, durement touchés par le malheur, doutent de leurs capacités et vivent, pendant deux générations, sans la volonté de réagir. Pourtant le rêve du Sud, déjà porté par Gilles, les habite toujours. Élie FONTAINE du REMPART le réalise en s’installant au Baril en 1804. Son fils aîné Siméon, un homme qui cultive le goût du secret, s’enracine dans ce lieu sauvage quand commence l’aventure du sucre.

Ce livre raconte la vie de Jacques Henry Montbel FONTAINE, son unique fils, homme « travailleur, intelligent, autoritaire, rusé et intrigant ». Parti de rien, il accumule en deux décennies une fortune considérable en s’associant avec Gabriel de KERVÉGUEN et en profitant de la ruine progressive des Petits-Blancs après l’abolition de l’esclavage. En 1863, il construit l’usine à sucre du Baril, l’une des plus performantes de l’Île.

Tout semblait lui offrir fortune et puissance. Pourtant…

Publié dans Ouvrages | Pas de Commentaire »

12345
 

Train Touristique du Val de... |
Club Informatique de Pujaut |
AEA Association |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | asgolfclubdegretz
| Ecole Maternelle Jean Touss...
| eauSoleil - Aabari 2010