• Accueil
  • > Recherche : christian fontaine

Résultats de votre recherche

PRUD’HOMME ET FONTAINE

Posté par romafe le 9 décembre 2010

Source Christian FONTAINE 

Voici encore un primo-arrivant comme on dit qui va épouser une fille de la grande lignée des FONTAINE. Qui sont-ils ? Monsieur s’appelle PRUD’HOMME  Jules. Il fait partie d’une troupe de théâtre, la troupe Colombat. C’est un acteur autrement dit et  l’autre une demoiselle qui doit aimer le théâtre, FONTAINE Louise Marie Laurencine.

Jules est né le 8.janvier 1815 à Nancy. Il a 20ans et il est venu avec son père jouer des pièces à l’île Bourbon, rue de
la Boucherie à St-Denis, dans une salle qui a disparu pour laisser place aujourd’hui à l’école de l’Ancien Théâtre.  On y trouve outre les Prud’homme (père et fils), mesdames Eléonore et Jerson LEMERY, GOBERT, SCRIVANECK, ANCILLON…

Asseyons-nous dans cette salle de théâtre pour écouter « La femme de l’avoué », un vaudeville ou « Les enfants d’Edouard », une tragédie de Casimir Delavigne dans laquelle le jeu des acteurs bouleverse le public. « … On a pleuré comme des veaux, avouait  De Lescouble[1]. C’est bête de pleurer, mais que voulez-vous ? »

cr22.jpg

 Le théâtre, rue Charles Gounod (carte postale collection, E. Boulogne)

Les mois passent et les difficultés financières de la troupe émergent. Ils ne sont tout simplement pas payés parfois. Début janvier 1836, « Colombat fait banqueroute et en conséquence les engagements des acteurs  sont rompus. Les désaccords amènent Grandjean et sa femme, Périchon et la sienne à repartir  pour
la France », note De Lescouble dans son journal à Ste-Suzanne.

Une  nouvelle troupe s’organise avec ceux qui restent, dont les Prud’homme (Jules  et son père Jean Nicolas).  Vendredi 19 janvier 1836, De Lescouble écrit : « Aujourd’hui on a joué « Les deux divorcés » et « les Folies amoureuses ». Prud’homme père qui remplace Périchon a fait beaucoup rire dans la première de ces pièces. Il a fort bien imité le rôle de l’ivrogne. Du reste je crois qu’on finira par oublier Périchon ». Le théâtre a du mal à faire vivre ses acteurs, aussi De Lescouble écrit le jeudi 16 février « Lafite est parti pour Maurice à la fin de la semaine dernière dans l’intention de se faire engager là-bas avec Mlle Gobert ». Jeudi 23, dans le « Rossignol » Prud’homme fils a remplacé d’Ailler, son père. 

Les années passent… Voilà près de vingt ans que les Prud’homme sont dans l’océan indien. Louise Marie Laurencine FONTAINE va-t-elle régulièrement au spectacle ou donne-t-elle un coup de main pour la préparation de chaque spectacle ? Son métier de modiste l’amène peut-être à confectionner quelque vêtement de  mode pour les dames de la troupe. Quand on a  dix-huit ans, n’est-on pas subjuguée par la verve de ces artistes ?   On peut donc comprendre qu’elle fréquente Jules et qu’elle n’ait d’yeux que pour lui. Il lui fait une cour si pressante qu’elle ne peut  lui résister. Leur premier enfant naît le 6 juillet 1841, prénommé Julia. Celle-ci sera l’arrière grand-mère de ma belle-mère. Quatre autres enfants vont  naître avant qu’ils n’officialisent leur union et leur entente conjugale. Elle a plus de trente ans. Elle est née à St-Pierre le 17.4.1823, mais c’est à St-Denis le 22.6. 1854 qu’aura lieu la cérémonie de mariage. « A l’instant, les dits époux ont déclaré qu’il existe 5 enfants naturels non reconnus par le père, 3 du sexe masculin et 2 du sexe féminin qui sont le fruit de leurs œuvres… et qu’ils déclarent légitimer… » L’épouse déclare ne savoir signer, mais les témoins oui. Il s’agit de Marie François HUBI, commerçant domicilié rue de
la Boucherie, Philippe BONIOL, acteur installé rue
La Bourdonnais, Jean FERRANDO, propriétaire sis rue du grand Chemin et Pierre Joseph SAVOYAT, maréchal-ferrant habitant rue Saint-Joseph.

Nous sommes après l’abolition de l’esclavage et la vie économique insulaire est satisfaisante. Probable que la bourgeoisie fréquente plus le théâtre et ce n’est que bénéfice pour les artistes et leurs familles. On peut penser que cette période est exaltante à tous points de vue.

cr11.jpg

 

(Dictionnaire de la Réunion, A.Roussin)

 



[1] Jean-Baptiste Renoyal de Lescouble est surtout connu pour son « Journal » écrit entre 1815 et 1838. Il réalisa à la fin de sa vie les décors du théâtre de St-Denis.

Publié dans Histoire | Pas de Commentaires »

Contrat de mariage de Joseph SMITH et de Marie FONTAINE

Posté par romafe le 2 août 2010

Source Christian FONTAINE

Le premier SMITH qui arrive à la Réunion épouse une demoiselle FONTAINE Marie. Joseph SMITH  est né vers 1712 à Londres (Angleterre). Il arrive en 1741. Il abjure le 13.12.1744 à St-Paul. Il se marie le 8.5.1748 à St-Pierre. Il aura 8 enfants. Il décède le 27.10.1772, à 60 ans à St-Pierre. 

Contrat de mariage de Joseph SMITH et de Marie FONTAINE, du 7 mai 1748.

(Cm 7.5.1748 par LESPORT- ADR n° »é » c.p.)

Par devant nous Guy LESPORT, notaire en cette île de Bourbon, résident en ce quartier de St-Pierre, et en présence des témoins ci-après nommés, furent présents :

Sieur Joseph SMITH, domicilié en ce quartier, Anglais de nationalité, de la ville de Londres, fils de Edouard SMITH et de feue Marie JOUSE, ses père et mère, duquel Edouard SMITH il nous dit avoir le consentement à l’effet du mariage dont il sera parlé ci-après. Le sieur Joseph SMITH, majeur de plus de 25 ans ainsi qu’il nous l’a déclaré et affirmé pour lui et en son nom d’une part ;

Et dame Thérèse DAMOUR, veuve de feu Hervé FONTAINE, domiciliée en ce quartier stipulant pour Marie FONTAINE sa fille âgée d’environ 25 ans demeurant avec elle, ici présente et de son consentement et en son nom d’autre part ;

Lesquelles parties ont reconnu avoir fait et arrêté entre elles les traités et conventions de  mariage qui suivent, à savoir :

Que le sieur Joseph SMITH et ladite Marie FONTAINE, du consentement de ladite veuve Hervé FONTAINE sa mère, ont promis de prendre l’un l’autre par nom et loi du mariage pour icelui être solennisé sitôt que faire se pourra en face de la Ste Eglise notre mère, seront lesdits futurs époux uns et communs en tous biens meubles et conquêts immeubles qu’ils feront pendant leur mariage au désir de
la Coutume de Paris suivant laquelle la présente île est régie et conformément à laquelle coutume leur future communauté sera régie et gouvernée et le partage d’icelle fait.

Ledit futur époux a promis et promet de prendre la future épouse avec ses biens et droits à elle appartenants, tant échus qu’à échoir, et qui seront et demeureront propres à la future épouse et aux enfants qui naîtront de leur mariage à l’exception des biens de nature mobilière, lesquelles entreront en ladite communauté.

Ledit futur époux a doué et doue ladite future épouse de la somme de 400 piastres de douaire, préfix une fois payée et sans retour, à savoir et prendre sitôt qu’il aura lieu sur tous les biens meubles et immeubles dudit futur époux qui les a dès à présent et pour cet effet chargé, obligé et hypothéqué.

Le survivant desdits futurs époux aura et prendra par préciput et avant partage fait des biens meubles de ladite communauté tels d’iceux qu’il voudra  choisir suivant la prisée de l’inventaire qui en sera fait et sans crue réciproquement jusqu’à la somme de 200 piastres ou ladite somme en deniers comptant à son choix.

Sera permis à ladite future épouse et aux enfants qui naîtront dudit futur mariage de renoncer à ladite communauté, ce faisant de reprendre tout ce qu’elle aura apporté audit mariage avec ce que pendant icelui lui sera avenu et échu par succession, donation, legs ou autrement tant en meubles qu’immeubles même ladite future épouse survivante son douaire et préciput ci-dessus, le tout franc et quitte des dettes et hypothèques de ladite communauté encore qu’elle y eut parlé, s’y fut obligée ou y eut été condamnée dont elle et ses enfants seront acquittés et indemnisés par les héritiers et sur les biens dudit futur époux, pour quoi et pour toutes les autres conventions du présent contrat il y aura hypothèque sur ceux de ce jour.

Ladite veuve Hervé FONTAINE en faveur du présent mariage fait à ladite future épouse sa fille donation d’une négresse à elle appartenant nommée Antoinette, créole âgée d’environ 10 ans.

Lesdits futurs époux voulant se donner des marques réciproques de l’amitié qu’ils se portent se sont faits et font par ces présentes et en faveur du présent mariage donation pure, simple, irrévocable, faite entre vifs et en la meilleure manière que faire se peut au survivant d’eux, ce acceptant ladite future épouse du consentement de ladite veuve Hervé FONTAINE sa mère de tout et généralement leurs biens meubles, acquêts, conquêts, immeubles propres et autres de quelque nature qu’ils soient et en quelque lieu qu’ils soient situés sans exception ni réserve pour en jouir par le survivant, les hoirs et ayant cause en toute propriété comme bon lui semblera et choses à lui appartenant dès le jour du décès du premier mourant pourvu qu’au dit jour du décès il n’y ait aucun enfant vivant ou à naître du futur mariage, auquel cas la présente donation sera nulle et sans effet, et en cas qu’il y ait des enfants et qu’ils vinssent à décéder avant l’âge de  majorité ou d’être pourvu, la présente donation reprendra sa force et sa vigueur.

Et pour faire de ces présentes partout où besoin sera, lesdits futurs époux ont leur procureur l’un d’eux, l’autre ou le porteur des présentes lui en donnant pouvoir car ainsi a été convenu entre les parties, lesquelles pour l’exécution des présentes ont élu leur domicile irrévocable en cette île, en leur demeure ci-devant déclarée auxquels lieux, promettant, obligeant, renonçant, fait et passé en l’étude Quartier St-Pierre, île Bourbon, l’an mil sept cent quarante huit le sept mai avant midi en présence sieurs Mathias Joseph DAMOUR et Jacques LORET fils d’Alexis, domicilié en ce quartier témoins à ce, appelés et requis, ont signé à l’exception de ladite Marie FONTAINE et de ladite Thérèse FONTAINE qui nous ont déclaré ne savoir écrire ni signer de ce interpellés suivant l’ordonnance.

Joseph Smith, J M Damour, Jacque Loret, Antoine Payet, Lesport.

Publié dans Histoire | 1 Commentaire »

123
 

Train Touristique du Val de... |
Club Informatique de Pujaut |
AEA Association |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | asgolfclubdegretz
| Ecole Maternelle Jean Touss...
| eauSoleil - Aabari 2010