• Accueil
  • > Recherche : histoire famille fontaine

Résultats de votre recherche

Origine du Nom FONTAINE

Posté par romafe le 10 mars 2010

L’origine Le surnom de l’homme qui habitait près d’une fontaine ou un lieu-dit Fond, Lafont… (« l’endroit caractérisé par une fontaine »), fut à l’origine de ce nom de famille.De l’ancien français font, qui désignait la source, « la résurgence d’eau de pluie qui sortait de terre et se répandait sur le sol » : « Les Fonteiniers et lieux de la terre, dont sourdent les fontaines… »… et de l’occitan font, fontaine, source ; fontana, fontaine, fontenièr, fontenier, source…A noter deux autres sens du nom commun fontaine en ancien français :-         abondance : « il y a cette fontaine de blé… »

-         fête, réjouissance, d’après le jour des Fontaines, le dimanche de la mi-carême : « Comme les supplians feussent alez en la ville d’Escleres pour eulx esbattre et faire leurs fontaines pour le jour de dimenche que l’on dit my careseme… »

Fréquence et localisation Fontaine : avec 12 340 foyers abonnés au téléphone (dont 512 à Paris), soit environ 33 000 personnes, ce patronyme occupe le 51e rang des noms les plus fréquents en France. Sa répartition géographique le montre présent dans les régions situées au-dessus de la Loire.Différentes formes du nom Fontet, Fonteix, Fontin, …, Fontenelles, Fontane, Fontanes, Fonteneau, Defontaine, Desfontaines…Noms de localités d’origine Fontvielle, « la fontaine vielle » (Bouches-du-Rhône) ; Fontbonne, « bonne fontaine » (nom de hamaeaux du midi) ; Froidefond, « fontaine ou fond de vallée froid », (Vendée) ; Fonteney, Fonteymond, « lieu où coule plusieurs sources », (nom de plusieurs localités du nord de la France).L’histoire Jean de LA FONTAINE, poète français (1621-1695) : durant la première partie de sa carrière, La Fontaine se consacre à la fréquentation de la bonne société de son temps et se plaît  en compagnie de poète libertins. Il est alors un bel esprit, mais un bel esprit « gaulois ». Ce n’est qu’après la quarantaine, que le poète compose les fameuse Fables, pleines de sagesse et inspirées par les auteurs de l’Antiquité grecque.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Publié dans Histoire | 1 Commentaire »

Deux Siècles et Demi de l’Histoire d’une Famille Réunionnaise 1665-1915

Posté par romafe le 8 mars 2010

fontaine1.jpg

Auteur : Jean-Claude Félix FONTAINE

Premier Volume : Jacques et Gilles FONTAINE, Les Aventuriers 1664-1729.

La Compagnie des Indes, crée par Louis XIV et Colbert en 1664, organise un premier contingent d’ouvriers et d’artisans pour Madagascar. Elle décide, quelques jours avant le départ, de déposer à Bourbon (La Réunion), alors déserte, vingt hommes sous le commandement d’Étienne REGNAULT, afin d’organiser une base de ravitaillement pour les navires et lieu de repos pour les malades.

Parmi eux, Jacques FONTAINE partagera leur aventure. Porteur d’un rêve de liberté, il défendra son utopie contre le pouvoir en place jusqu’à en devenir rebelle.

Son fils Gilles choisira l’aventure sur l’océan indien en appartenant aux équipages des capitaines pirates anglais BOWEN et WHITE. Ayant rangé son sabre, il participera à la conquête su Sud et sera l’un des pionniers de l’ère du café.

Cet ouvrage se veut une reconstitution de leur histoire et, pour cela, il convenait de s’appuyer sur des documents incontestables. Pour combler les lacunes , nous avons effectué un choix délibéré d’hypothèses pour tenter de recréer le possible et le probable. Nous avons pu ainsi propose une reconstitution des émotions, des inquiétudes, des rêves, des joies, des douleurs de ces deux hommes et de quelques personnes de leur entourage.

fontaine2.jpg

 Auteur : Jean-Claude Félix FONTAINE

Deuxième Volume : L’aventure du sucre ou la volonté d’émergence 1730-1915

Après la terrible épidémie de variole de 1726, les descendants de Jacques et Gilles FONTAINE, durement touchés par le malheur, doutent de leurs capacités et vivent, pendant deux générations, sans la volonté de réagir. Pourtant le rêve du Sud, déjà porté par Gilles, les habite toujours. Élie FONTAINE du REMPART le réalise en s’installant au Baril en 1804. Son fils aîné Siméon, un homme qui cultive le goût du secret, s’enracine dans ce lieu sauvage quand commence l’aventure du sucre.

Ce livre raconte la vie de Jacques Henry Montbel FONTAINE, son unique fils, homme « travailleur, intelligent, autoritaire, rusé et intrigant ». Parti de rien, il accumule en deux décennies une fortune considérable en s’associant avec Gabriel de KERVÉGUEN et en profitant de la ruine progressive des Petits-Blancs après l’abolition de l’esclavage. En 1863, il construit l’usine à sucre du Baril, l’une des plus performantes de l’Île.

Tout semblait lui offrir fortune et puissance. Pourtant…

Publié dans Ouvrages | Pas de Commentaires »

 

Train Touristique du Val de... |
Club Informatique de Pujaut |
AEA Association |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | asgolfclubdegretz
| Ecole Maternelle Jean Touss...
| eauSoleil - Aabari 2010